Chaque mois, nous publions une série d'articles d'intérêt pour les propriétaires - de l'argent Conseils pour économiser de sécurité, check-lists des ménages, des conseils de rénovation, de vrais secrets d'initiés immobilières. Que vous soyez actuellement sur le marché pour une nouvelle maison, ou non, nous espérons que cette information est d'intérêt pour vous. S'il vous plaît n'hésitez pas à passer ces articles à votre famille et vos amis.

ISSUE #1229
ARTICLE PRINCIPAL

L'eau que vous buvez est-elle vraiment potable ?
L’Amérique du Nord possède des sources d'approvisionnement parmi les plus sécuritaire dans le monde. Cependant, les statistiques nationales ne sont pas spécifiques sur la qualité de l'eau qui sort de votre robinet. En effet, la qualité de l'eau potable varie d'un endroit à l'autre en fonction de l’origine de cette eau et de son traitement.
L'eau naturellement pure n’existe pas. Dans la nature, toute eau contient des impuretés.




Aussi ce mois ci...
11 choses à savoir pour réussir l'inspection de votre maison
Selon les professionnels de l'industrie, il y a au moins 33 problèmes physiques qui seront examinés pendant l'inspection d'une maison lorsque votre maison est à vendre. Voici les 11 choses que vous devez savoir si vous comptez vendre votre maison.


 
 

Protégez votre domicile contre les risques d’incendie et le monoxyde de carbone
Des milliers de personnes meurent chaque année dans un incendie. La plupart des décès d'incendies résidentiels se produisent en raison de l'inhalation de gaz toxiques, plutôt que par contact avec les flammes. Il est tragique de penser que beaucoup de ces décès pourraient être évités en prenant quelques précautions.

Liens rapide
L'eau que vous buvez est-elle vraiment potable ?
11 choses à savoir pour réussir l'inspection de votre maison
Protégez votre domicile contre les risques d’incendie et le monoxyde de carbone
 

 

Top>>

L'eau que vous buvez est-elle vraiment potable ?

L’Amérique du Nord possède des sources d'approvisionnement parmi les plus sécuritaire dans le monde. Cependant, les statistiques nationales ne sont pas spécifiques sur la qualité de l'eau qui sort de votre robinet. En effet, la qualité de l'eau potable varie d'un endroit à l'autre en fonction de l’origine de cette eau et de son traitement.

Quels contaminants peuvent se retrouver dans l'eau potable ?

L'eau naturellement pure n’existe pas. Dans la nature, toute eau contient des impuretés. Quand l'eau s’écoule dans les ruisseaux, repose dans les lacs et s’infiltre dans les couches de sol et de roches, elle dissout ou absorbe les substances qu'elle touche. Certaines de ces substances sont inoffensives. En fait, certaines personnes préfèrent l'eau minérale précisément parce ces minéraux lui donnent un gout agréable. Cependant, à certaines concentrations, les minéraux, tout comme les produits chimiques fabriqués par l'homme, sont considérés comme des contaminants qui peuvent donner à l'eau un gout désagréable ou même présenter des dangers. Certains contaminants proviennent de l'érosion de formations rocheuses naturelles. D'autres contaminants sont rejetés par les usines, les exploitations agricoles ou utilisés par les consommateurs dans leurs maisons et jardins. Les sources de contamination pourraient être dans votre quartier ou venir de sites éloignés. Les analyses de qualité de l'eau de votre région indiquent la nature des contaminants présents dans votre eau potable, les niveaux auxquels ils ont été décelés et la source réelle ou probable de chaque contaminant. Certains systèmes de collecte d'eau souterraine ont des programmes de protection des têtes de puits pour empêcher les substances de les contaminer. De même, certains systèmes de collecte d'eau de surface protègent les bassins versants autour des réservoirs pour éviter la contamination.

D’où vient l'eau potable ?

L’approvisionnement constant d'eau potable est essentiel à chaque communauté. Les habitants des grandes villes boivent fréquemment de l'eau qui provient de sources d'eau de surface comme les lacs, les rivières et les réservoirs. Parfois, ces sources sont proches du point de consommation. Les fournisseurs d'eau potable tirent aussi parfois leur eau de sources éloignées. Dans les deux cas, quand vous pensez à l'endroit d’où votre eau potable provient, il est important de tenir compte non seulement de la section de la rivière ou du lac que vous pouvez voir, mais aussi de l'ensemble du bassin. Le bassin versant est la superficie des terres sur lesquelles l'eau coule dans la rivière, le lac ou le réservoir. Dans les zones rurales, les gens sont plus susceptibles de boire de l'eau qui a été pompée d'un puits. Ces puits prennent l’eau des aquifères - des réservoirs naturels sous la surface de la terre - qui peuvent s’étendre sur quelques kilomètres ou s’étendre sur de vastes régions. Comme avec de l'eau de surface, il est important de se rappeler que des activités industrielles et agricoles éloignées de chez vous peuvent affecter la qualité des eaux souterraines de votre communauté.

Comment est traitée l'eau potable?

Quand un fournisseur d'eau prend l'eau non traitée d'une rivière ou d'un réservoir, l'eau contient souvent des impuretés, de petits morceaux de feuilles et autres matières organiques ainsi que des traces de certains contaminants. Quand cette eau arrive à l'usine de traitement, les fournisseurs d'eau ajoutent souvent des produits chimiques appelés coagulants. Ceux-ci agissent sur l'eau alors qu’elle coule très lentement à travers des réservoirs de sorte que les impuretés et les autres contaminants forment des grumeaux qui se déposent au fond. Habituellement, cette eau passe ensuite à travers un filtre pour l'élimination des plus petits contaminants comme les virus et le Giardia Intestinalis. En ce qui concerne l'eau souterraine, elle est naturellement filtrée lors de son passage à travers les couches de la terre dans des réservoirs souterrains appelés aquifères. L’eau que les fournisseurs pompent du puits contient généralement moins de matière organique que l'eau de surface et n’a pas besoin, en général, de passer par tout ou partie des traitements décrits dans le paragraphe précédent. La qualité de l'eau dépendra des conditions locales. Le traitement de l'eau potable le plus commun, considéré par beaucoup comme l'une des avancées scientifiques les plus importantes du 20e siècle, est la désinfection. La plupart des fournisseurs d'eau ajoutent du chlore ou un autre désinfectant pour tuer les bactéries et autres germes. Les fournisseurs d'eau utilisent d'autres traitements si nécessaire, selon la qualité de leur approvisionnement en eau. Par exemple, si l'eau est contaminée avec des produits chimiques organiques, elle peut être traitée avec du charbon actif qui absorbe ou se lie avec les produits chimiques dissous dans l'eau.

Quels sont les effets sur la santé des contaminants contenus dans l'eau potable?

Les contaminants se répartissent en deux groupes en fonction des effets qu’ils peuvent causer à la santé. Votre fournisseur d'eau vous avertira via les médias, le courrier, ou par d'autres moyens, s’il existe un risque potentiel de santé aigu ou chronique de santé publique lié à des composés contenus dans l'eau potable. Vous pouvez contacter le fournisseur pour plus d'informations spécifiques à votre région. Les effets aigus se produisent dans les heures ou jours suivant la consommation d’un contaminant. Le public peut souffrir d'effets aigus sur la santé par ingestion de presque tout contaminant si cette ingestion expose les personnes à des niveaux extraordinairement élevés (comme dans le cas d'un déversement). Dans l'eau potable, les microbes, les bactéries et les virus, sont les contaminants qui ont le plus de chances d'atteindre des niveaux suffisamment élevés pour causer des effets aigus sur la santé. Les mécanismes naturels de défense de la plupart des individus peuvent lutter adéquatement contre les contaminants microbiens sans conséquence permanente à long terme. Toutefois, lorsque des niveaux suffisamment élevés sont atteints, ils peuvent rendre les gens malades, et peuvent être dangereux ou mortel pour une personne dont le système immunitaire est déjà faible à cause du SIDA, la chimiothérapie, l'utilisation de stéroïdes, ou autre raison. Les effets chroniques se produisent suite à une consommation sur le long terme d’un contaminant à des niveaux supérieurs aux normes en vigueur. Les contaminants de l'eau potable qui peuvent avoir des effets chroniques sont des produits chimiques (tels que les sous-produits de désinfection, les solvants et les pesticides), les radionucléides (comme le radium) et les minéraux (tel que l'arsenic). Les effets chroniques de contaminants de l'eau potable sont par exemple le cancer, les problèmes hépatiques ou rénaux ou des difficultés de reproduction.

Comment puis-je contribuer à la protection de l'eau potable ?

Grâce aux nouvelles informations qui sont maintenant disponibles sur l'eau potable, les citoyens peuvent à la fois être conscient des défis liés à la conservation l'eau potable et jouer un rôle actif dans la protection de l'eau potable. Il y a plusieurs façons d’y participer. Certaines personnes vont aider à nettoyer le bassin versant qui est la source de l'eau de leur communauté. D'autres personnes participent à des activités de protection des têtes de puits pour éviter la contamination de la source d'eau souterraine qui fournit de l'eau à leur communauté. Ces personnes seront en mesure de faire bon usage de l'information que les autorités locales et les fournisseurs d'eau collectent lors de l’évaluation de la qualité de l’eau.

D'autres personnes chercheront à assister à des réunions publiques pour s’assurer que les besoins de la communauté concernant l'eau potable sont considérés lors de la prise de décisions concernant l'utilisation des sols. Tous les consommateurs peuvent faire leur part en éliminant convenablement les produits chimiques ménagers.

 

 

 

Top>>

11 choses à savoir pour réussir l'inspection de votre maison


 

"Selon les professionnels de l'industrie, il y a au moins 33 problèmes physiques qui seront examinés pendant l'inspection d'une maison lorsque votre maison est à vendre. Voici les 11 choses que vous devez savoir si vous comptez vendre votre maison."

 

Les acheteurs de maison veulent connaître l'intérieur et l'extérieur de votre maison

Bien que les acheteurs de maison soient aussi individuels que les maisons qu'ils comptent acheter, la seule chose qu'ils partagent est le désir de s'assurer que la maison qui sera la leur est aussi bien à la surface que sous la surface. Est-ce qu'il y aura des fuites d'eau du toit? Est-ce que l'installation électrique présente un danger? Et la tuyauterie?  Pour les réponses de ces questions, et d'autres, les acheteurs qui examinent votre maison recourront à une aide professionnelle.

Selon les professionnels de l'industrie, il y a au moins 33 problèmes physiques qui seront examinés pendant l'inspection d'une maison. Nous avons déterminé les 11 problèmes les plus courants qui, s'ils ne sont pas identifiés et traités, vous coûteront très chers du point de vue de réparation.

La plupart du temps, vous pouvez effectuer une pré-inspection vous-même si vous savez ce que vous cherchez. Savoir ce que vous cherchez peut vous aider à empêcher les petits problèmes de devenir gros et coûteux.

11 choses à savoir pour réussir l'inspection de votre maison

1. Tuyauterie défectueuse

Un problème de tuyauterie peut se manifester de deux manières différentes : fuite, et colmatage. Une inspection visuelle permet de détecter une fuite, et un inspecteur mesurera la pression de l'eau en ouvrant tous les robinets de la salle de bain supérieure et en tirant la chasse d'eau. Si vous entendez le bruit de l'eau courante, cela indique que les tuyaux sont de dimension insuffisante. Si l'eau semble souillée lorsque vous ouvrez le robinet, c'est une bonne indication que les tuyaux sont probablement rouillés, ce qui peut entraîner de graves problèmes de qualité de l'eau.

2. Sous-sol humide ou mouillé

Un inspecteur examinera vos murs pour un dépôt minéral blanc poudreux à quelques pouces du sol et verra si vous vous sentez à l'aise pour ranger des choses directement sur le plancher. Une odeur de moisissure est presque impossible à éliminer, et un inspecteur s'en apercevra certainement.

Reboucher une fissure dans votre fondation (sous-sol) pourrait vous coûter entre 200 $ et 1 000 $ selon la sévérité et l'emplacement. Ajouter une pompe de vidange et une fosse pourrait vous coûter environ 750 $ à 1 000 $, et une protection complète contre l'eau (d'une maison moyenne à 3 chambres) pourrait vous coûter entre 5 000 $ et 15 000 $. Vous devez tenir compte de ces chiffres dans le calcul du prix net de votre maison.

3. Installation électrique inadéquate

Votre maison devrait avoir un branchement de 100 ampères au minimum, et cela devrait être clairement indiqué. Les fils électriques devraient être de cuivre ou d'aluminium. Les inspecteurs examineront attentivement les prises pieuvres comme indicatrices de circuits inadéquats et de danger potentiel d'incendie.

4. Systèmes de chauffage et de climatisation inadéquats

Une isolation insuffisante et un système de chauffage inadéquat ou qui fonctionne mal, sont les causes les plus communes d'un chauffage inadéquat. Bien qu'une chaudière suffisamment propre, sans rouille sur le récupérateur de chaleur soit habituellement durable, un inspecteur vous demandera et vérifiera si votre chaudière a dépassé sa durée de vie typique de 15 à 25 ans. Dans un générateur d'air chaud à air pulsé, le récupérateur de chaleur sera attentivement examiné car en cas de craquelure, il peut émettre de monoxyde de carbone mortel dans la maison. Ces récupérateurs de chaleur devraient être remplacés s'ils sont endommagés. Ils ne peuvent pas être réparés.

5. Problèmes de toiture

Les fuites d'eau par le toit ont lieu pour une variété de raisons comme la détérioration physique des bardeaux d'asphalte (c.-à.-d., gondolage ou fissuration) ou le dommage mécanique causé par une tempête de vent. Lorsqu'il y a une fuite dans les gouttières et que les tuyaux de descente laissent l'eau couler sur les murs extérieurs, ce problème extérieur devient un important problème intérieur.

6. Grenier humide

À part l'humidité du sous-sol, les problèmes de ventilation, d'isolation et de pare-vapeurs peuvent causer une accumulation d'eau, d'humidité et/ou de moisissures dans le grenier. Ceci entraîne une usure prématurée du toit, de la structure et des matériaux de construction. Les coûts pour réparer ces dommages peuvent être facilement supérieurs à 2 500 $.

7. Bois pourri

Ce problème peut se produire à plusieurs endroits (cadres de porte ou de fenêtre, boiserie, parement, terrasses en bois et clôtures). L'inspecteur des bâtiments sondera le bois pour déterminer s'il est pourri – particulièrement s'il a été peint récemment.

8. Travail de maçonnerie

Changer les briques peut être coûteux, mais, lorsqu'elles sont négligées, les réparations peuvent occasionner une absorption d'eau et d'humidité dans la maison, qui à son tour peut entraîner un colmatage dans la cheminée par des briques tombées, ou même une cheminée qui s'effondre sur le toit. Rebâtir ou repeindre une cheminée peut être coûteux.

9. Circuit électrique non sécuritaire ou à fusible à calibre trop élevé

A Il y a danger d'incendie lorsque l'ampérage tiré du circuit est plus que prévu. Les circuits de 15 ampères sont les plus communs dans les maisons normales, avec un branchement plus important pour les gros appareils électroménagers tels que cuisinières et sécheuses. Remplacer un panneau de fusibles par un panneau de circuit peut coûter plusieurs centaines de dollars.

10. Dispositifs de sécurité adéquats

Plus que le système de sécurité acheté, un inspecteur vérifiera les dispositifs de sécurité de base qui protègent votre maison comme le loquet approprié sur les fenêtres et sur les portes du patio, les verrous de sécurité sur les portes, les détecteurs de fumée et même de monoxyde de carbone dans chaque chambre à coucher et à chaque niveau. Bien que leur prix varie, ces composantes s'ajouteront à vos coûts. Avant de les acheter ou de les installer, consultez vos experts locaux.

11. Problèmes structurels/de fondations

Un inspecteur examinera certainement le mur de fondation et les fondations de votre maison étant donné que l'intégrité structurale est importante.

Lorsque vous mettez votre maison sur le marché, vous ne voulez pas de mauvaises surprises qui pourraient vous coûter sa vente. Lorsque vous faites le tour de votre maison, pensez à ces 11 points problématiques pour vous équiper contre les déceptions futures.

 

 

Top>>

Protégez votre domicile contre les risques d’incendie et le monoxyde de carbone

La sécurité et vous

Tout le monde veut vivre avec sa famille dans un environnement sécuritaire et sans avoir à se soucier des risques. Cependant, sans s’en douter la plupart des gens ne sont pas à l’abri d'un désastre imminent. La sécurité n’est pas une question présente à l’esprit lorsque vous vivez dans votre routine quotidienne. Vous pensez être en sécurité. Pourtant des dangers qui peuvent tuer et détruire vos biens se cachent dans votre domicile.

Les faits à propos des incendies

Des milliers de personnes meurent chaque année dans un incendie. La plupart des décès d'incendies résidentiels se produisent en raison de l'inhalation de gaz toxiques, plutôt que par contact avec les flammes. Il est tragique de penser que beaucoup de ces décès pourraient être évités en prenant quelques précautions.

Conseils généraux de prévention des incendies

  • Ne branchez pas trop d'appareils sur une prise électrique.
  • Assurez-vous que les matériaux ou produits combustibles ne soient pas trop près d'appareils de chauffage, poêles et cheminées.
  • Ne jamais fumer au lit et ne laissez jamais une cigarette allumée dans un cendrier.
  • Ne vous servez pas de rallonges ou fils électriques endommagés ou effilochés.
  • Entreposez les allumettes et les briquets hors de portée des enfants.
  • Indiquez à vos enfants les dangers de jouer avec le feu.
  • Ne jamais utiliser des rallonges avec des équipements de chauffage ou de climatisation.
  • Achetez des détecteurs de fumée et des extincteurs pour chaque étage de votre maison.

Établissez un plan d'évacuation en cas d'urgence! Exercez-vous fréquemment!

  • DÉlaborer un plan d'évacuation d'urgence et un plan d’issues alternatives. La route la plus simple d’évacuation peut être bloquée par le feu. La fenêtre sera généralement le deuxième moyen de sortir d'une chambre à coucher. Assurez-vous que des moustiquaires et/ou des contre-fenêtres peuvent être facilement retirés. Si vous habitez dans une maison de deux étages, vous devriez avoir une échelle de secours pour chaque chambre occupée. Les échelles de secours sont disponibles sur le marché et peuvent facilement être entreposées sous un lit ou dans un placard.
  • Entendez-vous sur un lieu de rencontre à l'extérieur de votre maison pour vous assurer que tout le monde a pu s’échapper. Chaque membre de la famille devrait participer à des exercices d'évacuation au moins deux fois par an.
  • En cas d'incendie, ne pas s’arrêter pour s’habiller ou ramasser des objets de valeur. Les secondes comptent. Ne pas chercher le ou les animaux domestiques.
  • Indiquez à votre famille que dans un feu, ils doivent rester au niveau du plancher pour éviter la fumée et la chaleur intense. Les couloirs peuvent être remplis de la fumée dense. Tout le monde devrait s’exercer à sortir en rampant et avec les yeux bandés.
  • membres de la famille de la gare à sentir une porte fermée avant de quitter. Si la porte est chaude, ouvrez-la lentement, et fermer rapidement si la chaleur ou de la fumée se précipite dans.
  • Établir une règle qu'une fois dehors, personne ne doit chercher à entrer dans la maison sous aucun prétexte. Dès que deux personnes ont atteint le lieu de rencontre, il faut qu’une des deux appelle le 911 à partir de la maison d'un voisin.

Les détecteurs de fumée

Grâce aux campagnes de sensibilisation et aux médias, la plupart des gens se rendent compte maintenant de l'importance des détecteurs de fumée, et la plupart des foyers en Amérique du Nord en sont équipés.

Recommandations:
  • Achetez un détecteur de fumée pour chaque étage de votre maison. Lisez les manuels d’utilisation et positionnez les détecteurs tels indiqués dans le manuel.
  • Les détecteurs de fumée doivent être placés près des chambres sur le plafond ou sur un mur entre 15 et 30 centimètres en dessous du plafond.
  • Les codes locaux peuvent exiger des alarmes supplémentaires. Vérifiez auprès de votre service d'incendie ou en consultant le code du bâtiment de votre région.
  • Placez des avertisseurs de fumée loin des bouches d'aération.
  • Testez vos détecteurs régulièrement pour vous assurer qu'ils fonctionnent correctement.
  • Si vous avez des détecteurs alimentés par piles, changer les piles tous les six mois quand vous changez d’heure hiver/été et été/hiver.
  • Pour une protection maximale, installez des détecteurs à ionisation et des détecteurs photoélectriques. Les deux systèmes permettent de détecter les incendies rapides et les incendies lents.

Les extincteurs

Pour se protéger contre les petits incendies ou pour empêcher qu’un petit incendie se propage, chaque maison doit être équipé d'un extincteur. Comme presque tous les feux sont petits au début, ils pourraient être contenus avec un extincteur à portée de main ; si l’extincteur est utilisé correctement. Vous devez toutefois sélectionner le bon type d'extincteur. Il existe en effet plusieurs types de feux. Installez des extincteurs à chaque étage de la maison et dans la cuisine, la cave et le garage.

Choix d'un extincteur

Les extincteurs sont classés en fonction du type d'incendie à combattre. Les quatre types de feux sont A, B, C, D:

  • Les feux de type A impliquent des combustibles ordinaires tels que le bois, le papier, le tissu, le caoutchouc, les déchets et les matières plastiques. Ils sont fréquents dans les établissements commerciaux et les maisons.
  • Les feux de type B impliquent liquides inflammables, des solvants, de l'huile, de l'essence, les peintures, vernis et autres produits à base d'huile. Les feux de classe B se propagent souvent rapidement. Sauf si l’incendie à été correctement maitrisé, les flammes peuvent réapparaitre après qu’elles aient été éteintes.
  • Les feux de type C impliquent des équipements sous tension tels que le câblage, les contrôles, les moteurs, les machines ou les appareils électroménagers. Ils peuvent être causés par une étincelle, une surtension, ou un court-circuit et se produisent généralement dans des endroits qui peuvent être difficiles à voir ou à atteindre.
  • Les feux de type D impliquent des métaux combustibles.

Un extincteur de maison ou de bureau doit être du type ABC.

Le monoxyde de carbone

Une des plus grandes menaces qui pèsent sur votre sécurité est la qualité de l'air dans votre maison. Le monoxyde de carbone (CO) est une menace subtile mais dangereuse parce que ce gaz est incolore, inodore et insipide.

Chaque année, des centaines de personnes meurent d'une intoxication au monoxyde de carbone. Des milliers d'autres personnes souffrent des effets du gaz sans le savoir. Comme les symptômes CO sont semblables à ceux de la grippe et d'autres maladies courantes, l'intoxication au CO peut ne pas être diagnostiquée lors d'un examen médical de routine.

Le CO est produit lorsque du carburant ne brûle pas complètement cause d’un manque d'oxygène. Une légère exposition au CO donne à la plupart des gens un léger mal de tête, des nausées, des vomissements, un état de fatigue (symptômes «grippaux») suivi par un mal de tête lancinant, de la somnolence, des confusions, et une augmentation de la fréquence cardiaque. Si toute la famille devient malade au bout de quelques heures dans la maison, puis se sent mieux en quittant la maison, on doit alors suspecter une intoxication au monoxyde de carbone.

Les sources possibles de CO comprennent:

  • Une fournaise ou une chaudière
  • Un chauffe-eau à gaz ou au fioul
  • Une cheminée fonctionnant au gaz ou au bois
  • Une cuisinière à gaz
  • Un conduit de cheminée ou une évacuation d’air bouché, rouillé, déconnecté ou défectueux
  • Un refoulement des gaz des gaz de combustion dans la maison
  • Une automobile dont le moteur fonctionne dans un garage attenant

Certains indices peuvent indiquer un problème de monoxyde de carbone. Effectuez une inspection pour déceler une des caractéristiques suivantes:

  • De la rouille ou des trainées la cheminée ou l'évent
  • Un panneau desserrés ou manquants sur la chaudière
  • Des dépôts de suie dans la ventilation ou dans les appareils ménagers
  • Des conduits de ventilation n’assurant plus l’étanchéité ou déboités
  • Des débris ou de la suie qui tombent du conduit de la cheminée
  • De l'humidité sur le côté intérieur de fenêtres

Le CO peut être produit et se répandre dans votre maison sans qu’aucun des indices précédents ne se manifestent. Des appareils de chauffage qui semblent fonctionner correctement peuvent quand même constituer des sources de CO. Brûler du charbon de bois ou du bois produit du CO et celui-ci peut se répandre dans la maison. Les moteurs à essence, quand on les démarre, produisent de grandes quantités de CO. Ainsi, les autos dans les garages attenants sont souvent sources de CO.

Comment vous protéger

Pour éviter d’être exposé au CO dans la maison, il est important de:

  • Vous assurez que les appareils de chauffage sont installés et utilisés conformément aux instructions du fabricant.
  • Vous assurez que les cheminées et les évents évacuent correctement tous les gaz de combustion hors de la maison.
  • Faire inspecter annuellement le système de chauffage, la cheminée et les évents par un entrepreneur chauffagiste qualifié.
  • Ne jamais utiliser les barbecues au charbon de bois à l'intérieur.
  • Ne jamais chauffer votre maison avec une cuisinière à gaz.
  • Toujours utiliser une hotte de cuisine ventilée à l'extérieur lors de la cuisson sur une cuisinière à gaz.
  • Ne jamais chauffer ou faire fonctionner des moteurs à combustion dans les garages ou à l’intérieur.

Les codes et commissions de sécurité recommandent que chaque résidence dotée d’appareils utilisant du combustible soit équipée d'au moins un avertisseur de CO. Pour une protection supplémentaire, placez un détecteur sur chaque étage de la maison. Lisez et suivez les instructions du fabricant.

Si votre alarme indique des niveaux élevés de monoxyde de carbone dans votre maison:

  • Sortez immédiatement à l'extérieur à l'air frais et faites un décompte des membres de votre famille
  • Appelez les services d'urgence
  • Ne pas rentrer dans la maison jusqu'à ce que les intervenants des services d'urgence soient arrivés, qu’ils aient aéré la maison et aient déterminé qu'il est sécuritaire de rentrer
  • Corriger le problème avant de redémarrer les appareils de chauffage à combustion
  • Si le détecteur de monoxyde de carbone déclenche une nouvelle alarme, répétez les étapes ci-dessus. Ne pas ignorer les alarmes.

Les incendies sont traumatisants et effrayants, tout comme les incidents impliquant le monoxyde de carbone. Il est essentiel de reconnaître pleinement les risques d'incendie et d'intoxication au monoxyde de carbone et de prendre des mesures préventives. Une inspection régulière de votre domicile, des détecteurs de fumée, des détecteurs de monoxyde de carbone et des extincteurs ainsi que l’élaboration d’un plan d’évacuation d'urgence vous aideront à vivre de façon plus sécuritaire.

 

 

Top>>